Les actus de Calais

Le savez-vous ? Calais

Mardi 15 juin 2021

La région Haut-de-France, dont le département du Pas-de-Calais, ont un patrimoine historique très chargé.

La ville de Calais a, par exemple, a été détruite en grande partie pendant la Seconde Guerre mondiale, événement qui a démoli la muraille qui protégeait la ville à l’époque. Les seuls bâtiments qui ont pu être sauvés ont dû être rénovés pendant très longtemps. Je parle évidemment de la Tour du Guet et de l’église Notre Dame de Calais, situés près du phare et de la place d’Armes.

Vous y verrez d’ailleurs un drapeau bleu à son sommet surmonté d’une croix blanche. Il s’agit du drapeau de la ville acquis à l’époque de la royauté pour récompenser la bravoure de nos ancêtres au combat. Seulement six villes ont obtenu un drapeau comme celui-ci en France.

Mais ce n’est pas le cas de la ville de Boulogne qui a conservé toute une partie de bâtiments et décors d’époque, c’est ce qu’on appelle le « Vieux Boulogne » D’ailleurs c’est là que se trouve le tribunal de la région. Le principal intérêt de la zone est le fameux musée du château qui est un musée dans un château du XIXème siècle. En effet, il a été fondé en 1825 et est devenu par la suite un musée regorgeant d’objets de l’Égypte Antique, de la Grèce Antique mais aussi de l’époque de Napoléon. D’ailleurs, son très célèbre chapeau est entreposé dans ce musée avec certains de ses bijoux et son épée car c’est à Boulogne que Napoléon 1er a débarqué avant de visiter les villes de la région dont Calais. Il avait d’ailleurs une maison à Boulogne qui existe toujours sous le nom de Palais impérial de Boulogne sur Mer. Il y a habité en 1803.

Lors de la Seconde guerre mondiale, l’Allemagne a construit une série de blockhaus sur les côtes. Le lieu où nous pouvons encore en trouver le plus est de loin les dunes de Fort Mahon car on peut accéder à l’entièreté des côtes de là. Pour les plus aventuriers, il est même possible de monter sur un bâtiment du 19ème siècle sur le chemin des falaises.

Théo


Intervention de l’entreprise Orange

Lundi 18 novembre 2019

Ce jeudi 14 novembre 2019, les élèves de 4ème du collège ont eu une intervention avec un employé d’Orange qui leur a donné des conseils pour se préparer à avoir un métier :

  • se laver, l’intervenant nous a fait part du fait que certains de ces employés ont des clients qui sentent mauvais ;
  • avoir une tenue adéquate à la situation ;
  • se raser mais nous sommes dans le droit d’avoir une barbe, il faut juste bien la raser ;
  • dormir beaucoup car l’intervenant nous a fait part de son expérience : il a des employés qui jouent trop aux jeux vidéos, qui ne dorment pas assez et qui peuvent donc s’énerver sur un client ;
  • entretenir son image ;
  • être à l’heure ;
  • travailler son langage et son comportement.

Il a utilisé un diaporama avec vidéos pour illustrer ses conseils. Il nous a également dit  que :

Toutes ces règles sont retrouvées à l’école pour nous préparer à avoir un métier. Ces choses, vos professeurs vous le disent depuis la primaire mais vous ne les avez pas tous écoutées… Les employeurs peuvent savoir s’ils vous prennent en allant voir ce que vous mettez sur internet et rien qu’avec votre façon de marcher ou de parler, ils savent s’ils vous embauchent ou pas. »

Théo


Intervention sur Screen

Lundi 18 novembre 2019

Ce mardi 12 novembre 2019, les élèves de quatrième de notre collège ont eu le privilège d’avoir une intervention pour parler de l’addiction aux écrans avec Maude qui est une employée du Channel. Avec elle, ils ont débattu sur le nombre d’heures passées par jour devant un écran ou encore combien y a-t-il d’écrans pour combien de personnes chez toi ? Ou que ferais-tu sans ton téléphone ?

J’ai pu y établir une moyenne de 9 heures par jour devant un écran, 4 écrans par personne et « sans mon téléphone, je m’ennuie » retenu par de  nombreux quatrièmes ou encore « Sans mon téléphone, je joue à la console ». Ces moyennes, je les ai établies sur l’ensemble des quatrièmes du collège. Une partie des quatrièmes ont fait sonner un téléphone à distance et une autre a écrit ce qu’ils feraient sans leur téléphone sur une feuille pour la lire.

Maude leur a expliqué qu’il faut s’ennuyer pour grandir. Elle venait aussi présenter le spectacle Screens (« écrans » en français) qui s’est déroulé à L’école d’art Le Concept ce lundi 18 novembre de 14h à 16h. Ce spectacle mettait en scène un père addicte de son portable et de son travail qui s’est rendu compte qu’il ne connaissait pas son fils. Celui-ci avait fugué à cause de la suppression du compte de son jeu par son père. Addicte aux jeux vidéos, ils étaient sensés aller au carnaval de Dunkerque, mais tout ne s’est pas passé comme prévu…

L’acteur et Maude nous ont expliqué comment leurs tours ont pu s’effectuer : les téléphones de l’acteur ne sonnaient pas, c’était un appareil actionné à distance par Maude  qui faisaient plusieurs sonneries dans le sac de l’acteur.

Petites anecdotes, malgré les réponses contraires aux attentes de l’acteur une chose n’était pas prévue : l’acteur n’a trouvé qu’un seul portable mais la personne ne voulait pas le prêter à l’acteur et il a alors dut lui expliquer tout bas qu’il n’allait appeler personne pour que la personne fasse son code de téléphone.

Théo


Le dragon de Calais

Lundi 4 novembre 2019

Le dragon de Calais pèse 72 tonnes et mesure 25 mètres de long, 15 mètres de haut et se déplace à 4 km/h. Il a été construit de 2011 à fin octobre 2019 par François Delarozière (chef de la Compagnie La Machine) et son équipe. Il est fait d’acier et ses réservoirs sont dans sa queue (essence et eau).

Ce dragon a attiré la foule : ce 1er novembre, on était 50 000 le matin, ce 2 novembre, on était 20 000 le soir et ce 3 novembre pour le spectacle final du soir, on était plus de 100 000 (informations des drones de la ville). En tout, plus de 300 000 personnes se sont déplacées. Pour assurer la sécurité et permettre à cet événement de bien se dérouler, les secours, les ambulances, la Croix-rouge, la police nationale, la police municipale et l’armée étaient présents à hauteur d’une centaine de personnes. En plus, une centaine de volontaires ont participé au bon déroulement de la manifestation sur tout le week-end.

Notre dragon calaisien fera des spectacles trois fois par an pendant huit ans. On pourra monter dessus à partir du 17 décembre 2019. Le dragon se nourrit de feuillage, se réveille et s’endort à chaque spectacle. Le froid l’endort. Il crache de l’eau et de la fumée par la tête et la queue, et crache du feu. Son jet d’eau est tellement puissant qu’il peut faire des arcs-en-ciel si le temps le permet. Des grues et machines ont été réquisitionnées pour participer au show. Le dragon peut être entendu de loin par les cris qu’il pousse. Sa marche est accompagnée de musique et d’étranges structures accueillent les musiciens à certains points. Pour garder un souvenir de ce moment, il y aussi des produits dérivés comme des t-shirts, des affiches, des badges, …

Petites anecdotes de ce 2 novembre au soir, l’événement a été décalé d’une heure à cause du vent car les flammes fonctionnant au gaz auraient été détournées sur la foule, sur les maisons, … Le dragon est tombé en panne ce 3 novembre au matin à cause des pluies torrentielles des jours précédents mais a heureusement été remis en état en 15-20 minutes.

J’y étais personnellement les deux tiers du temps : le vendredi 1er toute la journée, le samedi soir et le dimanche après midi et soir. C’était génial, le spectacle m’a beaucoup plu et m’a beaucoup impressionné. J’ai adoré les moments où il envoyait de l’eau et du feu et les spectacles du soir aussi surtout. Le reste du spectacle (les matins et midi) étaient géniaux aussi, mais ma seule crainte était de me perdre dans la foule.

Théo


Virtual Calais

Lundi 7 octobre 2019

Sven